Marie-France et Maurice Calmein se sont rendus au Liban du 27 juillet au 4 août 2016 afin de manifester le soutien de Sos outre-mer à Soeur Virginie Maalouf et à ses nombreux enfants (1).

Maurice Calmein nous livre ses impressions sur l'état du Liban en cet été 2016.

Première remarque, la présence très visible d'un million et demi de réfugiés, très majoritairement musulmans sunnites, pose de gros problèmes aux Libanais. La criminalité est en hausse, les routes ne sont plus sûres la nuit car il n'est pas rare de se faire rançonner par des hommes masqués et, par ailleurs, les infrastructures, eau et électricité notamment, ne suffisent plus pour répondre aux besoins d'une population habituelle de 4 millions d'habitants. Enfin, l'arrivée d'une main d'oeuvre syrienne à bon marché conduit beaucoup de Libanais au chômage.

Dans « Zahlé la chrétienne », on croise désormais beaucoup de femmes voilées.

La situation est telle que dans l'est du pays, les voitures et les cars amenant de nouveaux réfugiés sont systématiquement refoulés en Syrie.

Sur les routes, les barrages et contrôles de l'armée sont toujours nombreux mais ils semblent désormais plus sérieux. La nuit, l'éclairage intérieur des véhicules est obligatoire à l'approche des poste de contrôle afin de vérifier qui sont les occupants. Et à proximité des barrages, on peut apercevoir de l'armement lourd, ce qui était rarement le cas il y a quelques années. Dans les villes et les villages, les jeunes chrétiens s'arment et organisent des patrouilles de surveillance.

Suite logique de l'arrivée massive de musulmans, des mosquées fleurissent ici et là, notamment à proximité des camps de réfugiés.

Les chrétiens du Liban redoutent les conséquences de cet afflux de population musulmane. Autant dire que la visite d'un camp de réfugiés par François Hollande le 16 avril dernier a été particulièrement mal perçue. Malgré cela, la France est toujours bien placée dans le cœur des chrétiens qui la considèrent comme leur seconde patrie. Les références à l'armée française venue les défendre contre les Druzes en 1860 ou à l'indépendance du Liban concédée par la France en 1943 ne sont pas rares.

Mais les chrétiens ont aussi en mémoire qu'en 1975 la guerre du Liban débuta dans les camps de réfugiés palestiniens et ils sont fondés à craindre le risque constitué par la présence de nouveaux et nombreux camps qui sont autant de germes potentiels de futurs conflits. S'ils ont vu avec inquiétude leur nombre tomber à 1,3 millions, ils applaudissent en revanche au rapprochement opéré entre les différents courants politiques chrétiens, ceux du général Aoun, de Samir Geagea et du clan Gemayel.

Si le pays n'est pas officiellement en guerre et semble calme, l'inquiétude est grande et palpable car chacun imagine que les années à venir pourraient être explosives et, pour les chrétiens, dramatiques.

                                                                                  Maurice Calmein

–----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) La Maison Notre Dame des Dons, dirigée par Soeur Virginie accueille actuellement 220 enfants, dont 70 de 3 à 5 ans et pour beaucoup Syriens, alors que son effectif ne dépassait pas habituellemnt la centaine. L'aide de l'Etat libanais a cessé depuis 2014, les crédits étant désormais réservés aux réfugiés. Sos outre-mer lance un appel aux dons pour aider cet orphelinat particulièrement méritant.

Sos outre-mer, 13 Fbg Sébastopol, 31290 Villefranche de Lauragais. Courriel :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

CCP : 9 570 85 R Paris.

 

Maison 2016

Vue générale de la Maison ND des Dons, à Zahlé. Au loin, derrière les montagnes, la Syrie en guerre.

Garderie

Soeur Virginie avec les plus petits

Camp

Rfugis

Camps de réfufiés syriens aux portes de zahlé